Bienvenue sur Manga No Sekai ! Nous accueillons tous vos mangas préférés ! Venez nous les faire découvrir, ou tout simplement en parler entre passionnés.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le château ambulant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esus
Membre
avatar

Masculin Messages : 1285
Réputation : 86
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 29
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs mais surtout dans les Ténèbres.

MessageSujet: Le château ambulant.    Sam 18 Mai - 7:18




Si je ne me trompe pas, le film date de 2004.

Informations préalables.


Le Studio Ghibli, alors en pleine production du Voyage de Chihiro, décide que le prochain film sera adapté d’un roman de Diana Wynne Jones, auteur britannique de romans fantastiques. Le roman en question ayant pour titre Le Château de Hurle avait été publié en 1986.

Le projet est d’abord confié à Mamoru Hosoda qui l’abandonne malgré une avancée certaine. Par la suite, on retrouvera Hosoda aux commandes du sixième film One Peace (beurk) puis de films plus personnels comme La Traversée du Temps, Summer Wars et Les Enfants Loups.

Le Château Ambulant est donc laissé en friche quelque temps avant d’être récupéré par Hayao Miyazaki en personne, début 2003. Le maître fournira sa propre version, inspirée du roman original mais qui raconte sa propre histoire.

Ce neuvième long-métrage de Miyazaki reçoit un bon accueil du public japonais à sa sortie au cinéma, sans égaler toutefois celui de Chihiro mais se rapprochant de Mononoke.

Histoire.

La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l'une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant. Se méprenant sur leur relation, une sorcière qui aussi une ennemie de Hauru, jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans.

Accablée, Sophie s'enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s'y fait engager comme femme de ménage. Cette " vieille dame " aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l'ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles.

Peu à peu elle découvre qui est vraiment Hauru, sa personnalité, ses démons intérieurs, ses idéaux et ses erreurs. Elle aura son rôle à jouer pour sauver Hauru qui se perd de plus en plus au beau milieu d’une guerre entre deux nations.


Personnage.

Sophie et Hauru au début du film.

Spoiler:
 

Sophie âgée de 90 ans et Hauru.

Spoiler:
 

Sophie sous sa forme finale.

Spoiler:
 

Shopie.

Jeune fille timide et solitaire, renfermée sur elle-même, Sophie gère la chapellerie de son père décédé. Transformée en vieillarde par la sorcière des Landes, elle ne se laissera jamais abattre. Ce personnage lors de sa mutation physique s’affirme peu à peu dans l’aventure. Son absence de confiance en elle se transforme en assurance, la vieillesse ne lui fait plus peur, elle encourage même ses actions. Sophie va apprendre à s’affirmer et à prendre des décisions.

Dans le monde de la magie, elle va s’imposer comme femme de ménage du château ambulant. Elle fuit mais accepte son triste sort sans rancunes. Vieillissant ou rajeunissant selon ses humeurs, ses espoirs et ses craintes, Sophie assume ses choix et son amour pour Hauru. Elle retrouve ainsi peu à peu sa véritable apparence.

Personnage central du film, sa force de conviction et sa détermination la conduiront au bonheur. Sophie représente à elle seule toutes les étapes de la vie d’une femme : la jeune fille amoureuse, l’épouse dévouée, la mère de famille, la fille prenant soin de sa vieille mère (dans sa relation nouvelle avec la Sorcière des Landes) et la vieille femme.

Si Sophie n’a pas la force ni le charisme de Nausicaä ou de Mononoké, elle demeure pourtant un personnage très intéressant. Si la politique des nations du monde et la guerre qui fait rage entre deux grandes nations la dépasse complètement, elle est véritablement un pivot, un centre, autour duquel gravite toute l’aventure, Hauru et aussi quelque part, le sort du monde.

Hauru.

Ancien disciple de la sorcière royale Suliman, Hauru est un jeune et puissant magicien qui a conclu un acte avec un démon de feu l’obligeant à s’enfuir. Il approche ensuite la terrifiante Sorcière des Landes mais renonce, préférant sa liberté et la clandestinité aux responsabilités. Il se réfugie dans un château ambulant et derrière plusieurs identité (Pendragon, Jenkins ou tout simplement Hauru).

Hauru est un être craintif et peureux, terrifié à l’idée d’affronter la sorcière des Landes ou Suliman. Mais il trouve dans la présence de Sophie une protection et une motivation pour dépasser ses angoisses et affronter son destin. Il sait depuis le jour où il s’est uni à Calcifer que son destin est lié à celui de la jeune chapelière, qui viendra les sauver. Il voit en elle la belle jeune femme qu’elle est et non pas le sortilège qui fait d’elle une vieillarde. Hauru est prisonnier d’un terrible maléfice pour avoir pactisé avec un démon qui ronge son âme humaine et fait de lui peu à peu un véritable démon.

Calcifer (mon personnage préféré du film).


Démon de feu, Calcifer est une petite flamme qui, grâce à ses pouvoirs maléfiques, fait vivre et bouger le château de Hauru. Hauru a lié autrefois un pacte avec le démon qui est de le servir. Il incarne symboliquement la chaleur du foyer, l’étincelle de vie du château et des personnages. Il donne sa force à la machine, comme il réconforte par sa chaleur, ses propriétaires. C’est un être dépendant des autres, donc omniprésent, il existe par sa parole et surtout ses coups de colère qui le rendent si drôle et attachant.

Marko.

Marko est l’apprenti de Hauru. Jeune mais débrouillard, il s’occupe de la vente de potions magiques fabriquées par son professeur dans les diverses villes où s’établit le château ambulant. En vue d’être plus crédible, il se transforme en étrange petit vieillard grâce à une cape magique et une immense barbe grise.

Sans parents et sans véritable éducation, Marko trouve rapidement en Sophie l’affection et l’attention maternelle dont il semble manquer. Elle sera pour lui la grand mère attentionnée et exigeante, puis la mère réconfortante.

La sorcière des Landes.

La sorcière des landes fait régner la terreur sur le pays. Cette sorcière impressionne par sa corpulence et son regard terrifiant, elle est souvent vêtue de noir ou de pourpre.

Fasciné par son pouvoir, Hauru a souhaité l’approcher mais il la rejette rapidement prenant peur devant tant de méchanceté. Quant à elle, flattée que ce jeune prince charmeur s’intéresse à elle, elle sera prise d’une grande jalousie envers Sophie, et jettera un sort à la chapelière pour la punir.

Navet.

Un étrange épouvantail. Sophie le baptise ainsi pour sa ressemblance avec le légume en question. Sous cette drôle d’apparence se cache en fait le prince du royaume opposé, dont la disparition mystérieuse a déclenché la guerre. Malgré ses quelques interventions, parfois secondaires, Navet est toujours là quand Sophie a besoin de lui, il tiendra un rôle décisif dans le déroulement de l’histoire : c’est par ailleurs grâce à lui que Sophie trouvera le château ambulant, mais c’est aussi lui qui, comme on le découvre à la fin, détient les clefs du happy end.

Analyse (pour le moment assez simpliste, je pense compléter plus tard).


On peut considérer qu’il y a deux histoires dans Le château ambulant.

Le premier portant sur une guerre terrible entre deux nations. On voit très peu les batailles. On voit la flotte partir et un navire revenir en triste état, on assiste à des bombardements et des batailles aériennes et on sait aussi que les magiciens sont mobilisés pour le conflit.

Hauru rejette cette guerre qu’il considère injuste et refuse de prendre parti quitte à se mettre à dos sa hiérarchie. On retrouve ici une tendance antimilitariste teintant déjà les précédentes œuvres de Miyazaki.

Cependant, dans Le château ambulant, la guerre nous semble lointaine. Miyazaki choisit de mettre en retrait ce contexte guerrier. Cette mise à l’écart lui permet d’accentuer le caractère absurde du conflit. Aucun des camps n’est ainsi identifiable clairement. Si Miyazaki agit ainsi c’est pour mettre plus avant la deuxième histoire que l’on retrouve dans son film.

Cette autre histoire étant celle de Sophie et de son parcours. Comme dans différentes œuvres de Miyazaki on retrouve un côté initiatique. Au final, on peut dire que Sophie se trouve enfin à travers le sort de vieillissement lancé par la sorcière des Landes.

Je complète un peu cette fiche. L’analyse suivante n’est pas la mienne à la base mais je la trouve très judicieuse. L’analyse porte sur la complexité des personnages de l’œuvre, leur évolution, le tout en lien avec l’apparence du château (qui comme les personnages, évolue).

Si l’on prend le personnage de Sophie. Sophie est un personnage à relier avec le déterminisme et de la liberté de choix. Au début de l’histoire, elle est chapelière et mène une vie de routine qui ne lui convient pas. On peut s’en apercevoir quand elle parle avec sa sœur ou tout simplement lors de sa première rencontre avec Hauru.

La rencontre avec Hauru, puis surtout la malédiction de la sorcière, lui apparaissent rapidement comme un nouveau tremplin voire une libération, alors que cela serait sans doute vécu comme un terrible sort chez nombre d’autres personnages. En effet, jusque là Sophie ne semblait pas prendre de décision par elle-même, elle n’ose pas aller contre sa vie routinière. Une fois transformée elle décide de partir en quête d’Hauru, une fois dans son château, elle s’impose comme une personne essentielle. En elle, elle va trouver une force dont elle ignorait tout.

Jamais Sophie ne semble-t-elle montrer de la tristesse ou du remords à quitter sa vie : sa décision rapide sonne presque comme un soulagement. La perte d’une soixantaine d’années physiques ne semble pas lui peser tant que cela ; au contraire, elle dit se sentir plus sereine.

Elle sait désormais prendre le temps de s’arrêter pour contempler, comme l’explique cette scène au lac.

Il en va plus ou moins de même pour Hauru. Ce personnage que l’on peut imaginer dans un premier temps comme un sorcier tout puissant et peut être cruel va se révéler être un homme pleutre et superficiel (il est notamment obsédé par son apparence). Il n’hésite pas à adopter différentes identités, il en profite pour fuir ses responsabilités.

Ses différentes transformations (changement en monstre, modification de sa couleur de cheveux) sont la preuve qu’il s’éloigne petit à petit de sa nature profonde.

D’autres personnages du film suivent cette logique de la transformation, à moindre échelle il est vrai. Ainsi Marko qui se déguise en vieillard, le prince du royaume voisin transformé en épouvantail, la sorcière des Landes ou même Sulimane.

Le château est comme une métaphore de nombreux codes du film. Si son apparence semble chaotique, cela symbolise en fait la méconnaissance que les personnages ont d’eux-mêmes. Quand à la fin du film, chacun sait enfin qui il est, le château adopte une apparence nouvelle, ordonnée et même très belle. Cette ultime transformation symbolise donc la connaissance de soi et la paix intérieure.

_________________






Spoiler:
 



Je suis le GTE: Great Teacher Esus.

Qui pense peu, se trompe beaucoup.
Léonard de Vinci.

On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.

Il faut être capable d'être dans l'incertitude, le mystère et le doute, en oubliant l'exaspérante quête de la vérité et de la raison.
John Keats.
Revenir en haut Aller en bas
Luffa
Admin
avatar

Féminin Top 3 Animés : Durarara!! ; Monogatari Series ; Tasogare Otome X Amnesia

Top 3 Manga : Bleach ; Gamaran ; The Arms Peddler

Messages : 3423
Réputation : 272
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 103
Localisation : Avec mon Merveilleux BJ près du lac de la Pax Lutra.

MessageSujet: Re: Le château ambulant.    Sam 18 Mai - 8:32

Haha ! *O* J'adore ! ^^
Merci pour la fiche, Esus ! =)
Je n'ai pas vu le film, mais je possède le... roman-manga ? x')
.... Ah en fait, si ! J'ai aussi vu le film !! =D

_________________


Narukami no sukoshi toyomite sashi kumori ame mo furanu ka kimi wo todomemu
Narukami no sukoshi toyomite furazu to mo warewa tomaramu imoshi todomeba
(Kotonoha no Niwa)

Hazero, Real ! Hajikero, Synapse ! Banishment... this WORLD !!
(Chûnibyô demo koi ga shitai!)

Always H&S !
(# Ma Fille)


L'Admin est :
 
Revenir en haut Aller en bas
Pandicowne
Membre
avatar

Masculin Messages : 516
Réputation : 11
Date d'inscription : 08/05/2013
Age : 17
Localisation : Sur la Terre ?...

MessageSujet: Re: Le château ambulant.    Sam 18 Mai - 9:30

Le premier Miyazaki que j'ai regardé ! Je l'adore !

_________________



Merci Lutra' pour ce magnifique kit ! Wink 
NEVER SAY NO TO A PANDA:
 




Rejoignez-nous dans le CAE (Clan Enti-Esus Very Happy) pour défendre les pandas ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
http://librailivres.weebly.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le château ambulant.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le château ambulant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Château Ambulant
» Le château ambulant
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga No Sekai :: Mangas :: Divers :: Ghibli-
Sauter vers: